Qui sommes-nous ?

Clément Carpentier

Clément Carpentier

Clément Carpentier

Date et lieu de naissance: 24 mai 1985 à Paris

Qualités (rempli par Max):

Que dire de Clément, mon acolyte des grands moments de ces 3 dernières années: le ski, l’Argentine, l’escalade, … Toujours motivé, jamais il ne traine les pieds. Aventurier dans l’âme, il ne ménage pas ses efforts pour arriver à ses fins. Après l’effort, il sait rendre le moral au troupe, étant un mélange de Maïté et Cyril Lignac,  il est un cordon bleu de tous les instants même sur les plateaux argentins à 4800m d’altitude. Doté d’un mental d’acier et d’un corps surentrainé, je ne doute pas qu’il parviendra à faire tout ce qu’il souhaite dans la vie.

Défauts (rempli par Max):

Que dire de Clément, mon alcoolique de tous les instants :  apéro après le ski, apéro tous les soirs en Argentine, apéro après l’escalade, … Toujours motivé, jamais il ne traîne pour finir son godet. Assoiffé dans l’âme, il ne ménage pas ses efforts pour arriver à sa fin. Malgré la petite taille, il arrive toujours à attraper son verre même si celui-ci est à 48cm d’altitude. Son mental d’acier et son corps trapu font qu’il est capable d’encaisser de grandes quantités de rhum arrangé préparé par ses soins. Bien sûr cela entraine des problèmes, car d’un naturel ours, il lui est nécessaire de dormir quelques heures de plus que les 12 habituelles, sous peine d’avoir l’humeur d’un gorille sous Red Bull.

Bien sur, il ne faut pas oublier ses forts problèmes d’organisation, sa merveilleuse garde robe et son inconscience envers des dangers de la taille du grand canyon. Un grand enfant 🙂

Pourquoi je fais ce voyage?

Je pense qu’à la base il y avait une sorte de fuite en avant. Quand j’ai commencé à avoir l’idée de ce voyage, je ne savais pas encore trop ce que j’allais faire après mes études, dans quel domaine je souhaitais travailler, où je souhaitais vivre … Mais maintenant que beaucoup de ces questions sont réglées, je continue à avoir très envie de ce voyage. J’ai vu beaucoup de pays, mais je n’ai jamais pris le temps de voyager comme je l’entends, c’est-à-dire lentement, mais en se déplaçant, et en vivant au rythme des populations locales. Ce voyage, je le fais maintenant avant tout par goût de l’aventure, de l’inédit, de surprenant, et par curiosité pour des pays inconnus et qui occupent mon imaginaire, comme l’Inde ou les pays du plateau himalayen.

Qu’est ce que j’attends de ce voyage?

Ce voyage, j’en attends beaucoup de découvertes, beaucoup d’aventures. Ce sera aussi l’occasion de remettre notre mode de vie d’occidental en question par rapport à ceux des populations rencontrées. J’en attends des mises à l’épreuve, aussi bien physiques que psychologiques. Et enfin, j’en attends également une ouverture culturelle vers des pays que je connais très peu ou pas du tout.

Qu’est ce que je vais faire après ce voyage?

Quelle question ? Repartir en voyage, pardi ! Non, après ce voyage je vais aller travailler pour Enertech (si on veut encore de moi quand je rentre), me remettre à l’escalade, au ski et à l’alpinisme et voir si cette nouvelle vie me plaît.

Pour me contacter:

  • Facebook : J’y suis (rarement)
  • Mail : Clement@onvousemmene.com
  • Skype : clem_le_grimpeur

Maxime Legendre

Maxime Legendre

Maxime Legendre

Date et lieu de naissance:

Date et lieu de naissance: 23 février 1985 à Montereau Fault Yonne (77)

Qualités (rempli par Clem):

Max est grand, beau, fort et intelligent. Normal, quoi. Plus sérieusement, ce garçon est bourré de talents (et, mesdemoiselles, on me chuchote que  ce serait un excellent parti !), dont pas mal qui sont utiles pour ce voyage. Il a le sens de l’organisation et est très (qui a dit trop ? pardon, c’est les qualités ici) prévoyant. Il a le sens de l’aventure, et n’est pas chiant pour grand chose, du moment qu’on le nourrit à peu près correctement. Quoi d’autre ? Il est assez sportif et motivé pour progresser dans tous les domaines (même si il n’aime quand même pas se faire trop mal, mais on ne lui en veut pas). Et il est bon cuisinier quand il se motive.

Défauts (rempli par Clem):

Maintenant que j’ai jeté pleins de fleurs dans la partie au-dessus je vais pouvoir me lâcher sur celle-là ! Max a un petit côté commère, mais rassurez-vous il n’en dira pas plus que le strict nécessaire. Et s’il s’énerve rarement, quand il est en colère, ça fait mal : on peut se prendre des vannes de derrière les fagots sans les avoir vues venir, attention les dégâts ! Il est assez fashion victim par certains côtés : il possède l’iphone, l’ipod, les plaques à induction, le pouf MUJI (très confortable, on ne peut pas dire le contraire !), et quand il s’agit de choisir des fringues, il peut battre des records ! Sinon, peut-être a-t-il tendance à vouloir un peu trop tout planifier, mais là-dessus, on se compense pas mal, lui et moi. Enfin, Max est très têtu et a la fâcheuse tendance à avoir très souvent raison, et quand il a faim et qu’il n’a pas à manger, il est proprement insupportable !

Pourquoi je fais ce voyage?

Il représente la fin de la période insouciante: l’enfance c’est fait, l’adolescence j’ai presque fini… les études je pense que j’ai fini. Normalement le schéma social veut qu’on aille travailler, qu’on paye nos impôts, qu’on trouve une compagne et ce qui en découle. Autant le dire de suite, je ne le sens pas ou comme qui dirait « ça va pas être possible ». Il faut une sorte de transition entre les choses, pour moi c’est cette année. Je fais ce que j’ai envie de faire et non pas ce que les gens voudraient. Je trace ma route en compagnie de Clément histoire de finir en beauté mes 25 premières années, et commencer les 50(?) prochaines du bon pied.

Qu’est ce que j’attends de ce voyage?

Un peu tout, un peu rien. Une révélation peut être. On a beaucoup ici (comprendre en France) et beaucoup croient que c’est un dû. Il est temps d’aller voir comment vivent ceux qui n’ont pas un pays aussi développé et protecteur que le notre. Et puis j’espère aussi une bonne dose d’émotions, de sensations et de souvenirs. En 8 mois ça devrait le faire.

Qu’est ce que je vais faire après ce voyage?

Grande question, j’ai pas encore trouvé. J’ai une forte affinité pour le corps humain alors je vais voir ce que je peux faire là dessus, sinon l’écologie et l’environnement, grands sujets de mode, méritent le détour, je pense qu’il y a beaucoup a faire sur l’éducation des gens et la sensibilisation. A méditer et j’ai 8 mois pour ça.

Pour me contacter :

Depuis que je suis rentré :

  • J’écris des articles pour le site Weezigo.com dont voici la page des redacteurs
  • Je continue de gérer le blog en rajoutant articles et adresses
  • Je travaille pour MFG Labs
  • « Nous » vu par « les Autres »

    Par Ileana :

    Clement, Ileana et Max en Argentine

    Clement, Ileana et Max en Argentine

    Peut-on concevoir Max en voyage sans Clem ou Clem en voyage sans Max? Difficilement… (Mesdemoiselles qui n’aimez pas partager : autant que vous soyiez tout de suite prévenues !) Rien pourtant ne laissait présager cette amitié : Max éternellement programmé sur le chant du coq, Clem sur les douze coups de midi, Max la ventouse cybersociale, Clem le roi des signaux de fumée tous les 6 mois pour rassurer ses proches, Max accro des gadgets techniques de pointe, Clem minimaliste (une pierre plate pour dormir? parfait!), et la liste pourrait continuer… Et pourtant, ils ne sauraient voyager l’un sans l’autre !! Par quelle magie et alchimie arriveront-ils à avancer ensemble sur le long chemin qu’ils se sont tracés pour ces 8 prochains mois? Pour un bref aperçu de l’énergie d’intéraction mise en jeu pendant ce cheminement, lisez ce qui suit :

    M(ax) : Eh Stakhanov, on pourrait pas s’arrêter deux minutes ? Il faut que je resserre une des courroies de mon sac, le poids est pas complètement bien réparti entre mes deux hanches, ça pince mon nerf crural entre iliaque et psoas et ça me donne des fourmillements.

    C(lem) : P****n Max, sérieux, ça peut pas attendre ? On est bientôt arrivés là, plus que six heures de marche!

    M : NON, ça peut pas attendre.

    (Ils s’arrêtent. Max pose son sac et en sort un paquet de « Petit Prince ».)

    M : P****n on a presque plus de gâteaux ! Eh gros c*n, t’en veux ?

    C (l’air absent) : Quoi? Non merci. Faut pas manger pendant l’effort. Et on a mangé ya quoi ? à peine cinq heures… (Il pointe en direction d’un sentier qui se détache de la route principale et qui semble mener vers un précipice) Si on passe par là, ya moyen que ça fasse un bon raccourci !

    M (sceptique derrière ses Ray Ban) : J’sais pas… C’est p’t-être un peu moyen de s’écarter de la route, nan ?

    C : Bah… non. Pourquoi ? Visiblement ça part dans la bonne direction, et au pire ça finira juste en 7b+ à désescalader sans assurage, mais bon, tu fais gaffe où tu mets les pieds, tu SAIS qu’il faut pas se louper, et ça passe nickel !

    M : Bon allez ! Tant qu’à faire un truc c*n, autant faire un truc complètement c*n !!

    (Ils se remettent en route en prenant le raccourci proposé par Clem. Quelques deux heures plus tard on les retrouve en plein milieu d’une falaise qui ressemble à une 7b+, en train de désescalader tant bien que mal. Clem ouvre la voie, Max est bloqué quelques mètres plus haut.)

    C : Bon Max, tu te bouges ton c*l, là !!!

    M : Eh c*****d, tu veux pas au moins admettre que t’étais totalement c*n de nous emmener là-dedans ?!? P****n la vache, qu’est-ce que je fous là ?

    C: Eh e*****é, arrête de râler et descends ! On n’a pas jusqu’à demain !!

    M : P****n, si on sort de ce merdier et qu’on rentre en France, je me fais un énorme saucisson et 500g de jambon de Bayonne. Et du fromage !

    C : Mais tu peux pas arrêter de penser à la bouffe !!! (Pause) Bon, tu te grouilles ??

    M : Ca va, ça va, j’arrive, moins de gaz ! MOINS de gaz.

    (Arrivés en bas, nos deux compères posent leur camp pour la nuit et continuent de s’insulter amicalement autour d’une bouteille de Martini… Et le lendemain, ils remettent ça !)

Be Sociable, Share!