( ‹ Auto-stop et ville souterraine    Top depart ! › La boucle est bouclée En ce mardi 26 octobre, j’arrive où tout à commencé, ou presque. Me voici dans la gare d’Haydarpasa, que j’avais | onvousemmene

La boucle est bouclée

En ce mardi 26 octobre, j’arrive où tout à commencé, ou presque. Me voici dans la gare d’Haydarpasa, que j’avais quittée en compagnie de Max il y a plus de 8 mois. Oui, il s’est écoulé 8 mois depuis la première visite d’Istanbul, les premiers pas dans Sultanahmet, les premiers soupirs d’admiration devant la Mosquée Bleue, et les premiers kebabs.
En arrivant à Istanbul avec Emma et Henry, je découvre aussi la réalité de la ville au mois d’octobre : la pluie, le ciel gris, l’absence de lumière et l’humeur maussade des habitants en transit entre la maison et le boulot. Mais, après avoir déposé mes sacs à l’hôpital où travaille mon hôte, je retrouve également avec plaisir mes repères, les ruelles bordées de vieilles maisons, les marchands de poissons d’Eminönü, l’agitation du Grand Bazaar.
Je retrouve sans plaisir ce qui accompagne le quartier : les rues bordées de restos à touristes, les arnaqueurs à la petite semaine, la queue devant AyaSofya, les rues débordantes de touristes. Mais je suis de retour et je me sens ici presque chez moi, d’autant plus que le climat est très parisien. Et pour couronner le tout, je retrouve Christiane, l’amie Suisse du bateau Aktau-Bakou, sans compter que je croise dans le quartier de Taksim Loïc, un collègue de l’X, plus ou moins perdu de vue depuis un moment. Même si ça a été dit et redit, remettons-en une couche : le monde est petit.
Le titre de cet article laisse supposer que je suis retourner au point de départ, mais je n’ai pas l’intention de m’installer à Istanbul définitivement. C’est bien trop grand et trop agité pour moi (à côté, Paris n’est qu’une ville de banlieue) ! Donc pour vraiment boucler le voyage, il me reste encore à rejoindre Paris, et pour ce faire, histoire de donner une dernière petite note épicée à ce voyage, j’ai décidé de rentrer en stop, au moins pour une partie. Henry (l’Australien de Göreme) rentrant en stop à Plovdiv, je ferai le début du voyage avec lui, et ensuite vogue la galère ! Selon lui, je pourrais être rentré à Paris en 4 ou 5 jours (soit seulement 2 ou 3 jours de plus que le bus). A voir. En attendant, je vais essayer malgré le temps maussade de profiter de mes 2 derniers jours à Istanbul, dont la fête nationale demain.

Be Sociable, Share!

4 comments to La boucle est bouclée

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>